Troubles du sommeil : quel est l’origine des insomnies ?

Aujourd’hui, on distingue 3 groupes de trouble du sommeil : les parasomnies, les dyssomnies et l’insomnie liée à d’autres pathologies. Les troubles causés par l’insomnie diffèrent donc, d’un type à un autre et il en est de même pour leur traitement.

Faisons le point sur les différentes formes d’insomnies et leur traitement.

Qu’est-ce qu’un trouble du sommeil ?

Les troubles du sommeil sont de 3 formes :

  • Les parasomnies,
  • les dyssomnies,
  • les insomnies liées à d’autres maladies.

Les parasomnies sont des insomnies qui se caractérisent par des réveils fréquents et spontanés au milieu de la nuit. Ces derniers n’ont, en général, aucun impact sur l’individu. Ils n’altèrent pas la qualité du sommeil et n’engendrent pas une fatigue ou un manque de vigilance au cours de la journée. Les parasomnies sont un trouble du sommeil qui touche les enfants beaucoup plus, mais peuvent toutefois, subsister chez l’adulte. Cette catégorie englobe : les apnées de sommeil, le bruxisme, l’énurésie et le somnambulisme.

Les dyssomnies sont quant à elles, des troubles ayant une origine psychologique. Elles peuvent être liées à un évènement important, à la prise de certains médicaments ou à la consommation excessive d’alcool. Elle se caractérise par des réveils précoces ou une incapacité de s’endormir au début du sommeil. Elle est en général chronique.

La plus grande partie de ces formes d’insomnie ont des répercussions graves sur la vie personnelle et professionnelle des individus. En effet, le patient n’arrive plus à se concentrer durant la journée, il est en manque de tonicité, et parfois, il présente même des hallucinations auditives et visuelles, dans les cas les plus graves.  

Les causes des troubles du sommeil

Les causes du trouble du sommeil diffèrent selon la forme de l’insomnie. Pour les dyssomnies, elle peut avoir des origines émotionnelles ou des origines extrinsèques (du bruit, de la lumière, un environnement de sommeil inconfortable …). Elle peut aussi être liée à la consommation d’excitants tels que les boissons énergisantes, l’alcool, le café ou le thé. Parfois, cette forme peut avoir une origine génétique, on parle alors de narcolepsie.

Les causes des parasomnies et plus précisément le somnambulisme, restent inconnues. Par contre, on les associe en général aux troubles psychiques ou neurologiques : stress, anxiétés, dépression, migraines …).

Les symptômes de l'insomnie

Comme on vient de voir plus haut, les troubles du sommeil ont plusieurs formes, donc, les symptômes vont également varier selon le type d’insomnie.

Dans l’insomnie psychogène, la personne s’endorme facilement et rapidement, lorsqu’il n’essaie pas de le faire ! Cela se passe en général lorsqu’il n’est pas chez lui ou lorsque ce n’est pas l’heure de se coucher.

troubles du sommeil

L’insomnie qui a une origine extrinsèque se distingue par une période de sommeil plus longue que d’habitude, par des réveils fréquents et par des réveils matinaux précoces. Tandis que l’insomnie d’altitude (qui a une relation avec le manque d’oxygène), se traduit par des troubles de respiration qui conduisent au réveil.

Pour l’insomnie liée à la prise d’excitants : café, thé, alcool, drogue…, elle se traduit  par une réduction considérable de la durée du sommeil. Ces substances continuent à agir de 8 h à 14 h après leur ingestion.

La narcolepsie est une somnolence excessive durant la journée, et une incapacité de dormir durant la nuit.

Nous avons également les terreurs nocturnes qui surviennent toujours durant les premières heures du sommeil et touchent principalement les enfants. Elles peuvent être liées à des cauchemars, mais l’enfant ne se souvient plus de rien le lendemain.

La consultation et les examens cliniques

En général, le médecin détermine l’origine du trouble du sommeil puis procède par un examen neurologique complet.

Si le patient souffre de bruxisme (grincement des dents pendant le sommeil), le médecin va alors prescrire un examen de dent afin de détecter les éventuelles destructions de l’émail.

SI le diagnostic ne mène à aucun résultat, le médecin peut recommander des analyses complémentaires comme par exemple l’enregistrement polysomnographie ou l’enregistrement de l’activité électrique du cerveau.

Le traitement des troubles du sommeil

Le traitement dépend aussi du type d’insomnie. Dans le cas d’une insomnie psychogène, il est recommandé de suivre une thérapie comportementale avec des séances de relaxation pour améliorer la qualité du sommeil. Parfois, on peut même prescrire des hypnotiques.

Pour les insomnies extrinsèques, elle est étroitement liée au facteur qui la cause. Donc, une fois le facteur éliminé ou améliorer, le patient pourra bénéficier d’une bonne nuit de sommeil sans aucun traitement. Parfois, et surtout si ce type d’insomnie dure longtemps, il est conseillé de réadapter son horloge biologique en dormant avec le coucher de soleil et en se réveillant avec le lever de soleil. Ceci permet de réadapter le cycler de la mélatonine.

Parfois, on peut prescrire des antidépresseurs si l’insomnie a une origine psychologique (stress, anxiété, dépression ..).

Évolution des troubles du sommeil

Les troubles du sommeil, ou l’insomnie évolue différemment selon le facteur provocateur et la cause sous jacente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *